Mon opération de la myopie

Dans cet article, je vais partager avec vous mon expérience et mon avis sur la chirurgie de la myopie. J’espère que ce témoignage vous aidera à décider si l’opération est la bonne solution pour vous. 

Si vous avez des questions ou des commentaires, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires ci-dessous!

Mon histoire avec la myopie

La myopie, est un trouble de la vision qui se caractérise par une difficulté à voir les objets situés au loin. Elle est le plus souvent détectée à partir de l’âge de 20 ans, bien que des cas plus précoces puissent être observés.

Pour ma part, j’ai porté des lunettes à cause de la myopie dès l’âge de 4 ans. Et puis avec l’âge, j’ai eu l’opportunité de porter des lentilles. Au quotidien c’est moins dérangeant que des lunettes. Mais les lentilles ont un coût certain, et ont aussi leurs lots de contraintes. 

Je me retrouvais avec une multitude d’objets liés à ma vue : des lunettes de vue, des lunettes de soleil à ma vue, des lunettes de soleil sans correction pour quand je porte des lentilles, mes boites de lentilles, mon produits à lentilles. Mais si vous lisez cet article, vous connaissez probablement ces soucis ! 

Ma myopie s’est stabilisée tard, c’est un pré-requis à l’opération. Il faut que votre vue arrête de baisser. Pour moi, l’arrêt a eu lieu vers mes 32 ans. J’attendais cela avec impatience et une fois que c’est arrivé, je me suis lancée dans la recherche d’un chirurgien. 

Choisir son chirurgien pour son opération de la myopie

Oulala quel travail ! Et oui, confier la prunelle de ses yeux à quelqu’un, c’est pas facile !

Pour rechercher un chirurgien, je me suis bien évidemment appuyée sur notre ami Google et ses reviews. Même si ce n’est pas suffisant pour choisir LE chirurgien, c’est déjà une aide précieuse pour décider des chirurgiens chez lesquels on ne voudra surtout pas aller ! Des revues négatives pour mon cas étaient rédhibitoires. 

Une fois que j’avais repéré les chirurgiens qui m’intéressent, j’ai téléphoné pour connaitre les délais d’attente, les prix, et aussi tester l’accueil des secrétaires. Je trouve que l’accueil téléphonique en dit déjà beaucoup sur comment sera l’expérience une fois sur place. 

J’ai pris rendez-vous chez deux chirurgiens ! Une fois sur place, j’en ai profité pour échanger dans la salle d’attente avec des patients qui s’étaient déjà fait opérer. Les deux avaient l’air super, et j’ai donc choisi celui qui m’allaient le mieux en terme d’emplacement et de délais. 

Le chirurgien vous fera passer une batterie de tests pour confirmer votre éligibilité à l’opération. Je ne m’étale pas sur ce sujet car seul votre chirurgien pourra vous expliquer et valider cela avec vous. 

L’opération de la myopie

J’ai personnellement fait le choix de ne pas chercher à comprendre exactement en quoi consistait l’opération ; j’entends par là que je ne suis pas allé voir des vidéos explicatives en gros plans ! J’ai bien compris ce qui allait se passer, mais j’avais peur de me « dégonfler » en voyant les actes réalisés de près… 

A vous de choisir si vous souhaitez lire les lignes qui suivent sur le déroulement de l’opération

Pour commencer, on enfile une belle charlotte et une belle robe bleue jetable. J’ai gardé mes vêtements en dessous. Puis, mes yeux ont été anesthésiés avec un liquide. Je ne sais pas ce que c’était, mais ça piquait fort au début, et mes yeux ont bien pleurés. Ce qui était m’a-t-on dit : normal ! Enfiler la tenue et laisser le temps au liquide de faire effet : en moins de 10 minutes j’étais prête. 

 

Et quand faut y aller… Faut y aller ! Hop, direction la salle d’opération ! Le chirurgien m’attends avec deux assistants. Je m’allonge sur la table, on m’explique une dernière fois ce qu’il va se passer, on me demande de garder mon calme. 

Les assistants ont été très rassurants et était dans l’empathie. Ce qui n’était pas le cas de mon chirurgien, mais bon… Lui, c’est pas de l’empathie que je lui demande, c’est de réussir le boulot, vite et sans douleur ! Et c’est ce qu’il a fait. 

 

Mes yeux étaient maintenus, par des espèces de ventouses. J’avais peur de bouger et de tout faire rater, mais impossible avec ça et c’est tant mieux. C’était inconfortable mais pas douloureux

Et là c’est le grand moment, il faut donc garder son calme, alors que tu vois le mec approcher le scalpel de ton œil pour le découper ! J’étais tétanisée. Aucun risque que je bouge tellement j’avais peur. A ce moment précis tu te dis que t’es folle et tu te demandes ce que tu fais là. Bref, il coupe, il mets un coup de laser, et il laisse retomber la partie coupée sur l’œil. Et c’est terminé ! 

Bah non, faut faire l’autre œil en fait ! Et là c’est terminé ! 

Au total ça a duré moins de 10 minutes, et je n’ai pas eu mal une seule seconde. 

 

A la fin de l’opération, ma vue était très floue. Un peu décevant du coup non ?!

J’ai été accompagnée dans une petite pièce où on m’a installé dans un fauteuil confortable, on m’a remis des gouttes qui piquent et puis on m’a invité à fermer les yeux une dizaine de minutes. On m’a également apporté une collation et un coca, je ne sais pas si c’est la procédure classique… J’étais peut être un peu palotte. 

 

Après l’opération

Et il est déjà l’heure de rentrer à la maison !

Je sors dans la rue (avec des lunettes de soleil pour protéger mes yeux de la lumière et la poussière) et là….!!!! Je vois ! J’arrive à lire des panneaux bien loiiiiinnn qu’il m’était impossible de voir avant. 

C’est une sensation incroyable, on oublie tout de suite le moment sur la table d’opération, le prix, le flippe ! C’est sûr et certain, cette opération de la myopie, ça valait le coup ! 

Les premières 24h post-opération sont les plus gênantes. Je n’avais pas « mal » aux yeux, mais j’étais gênée. Cette gêne c’était la même que j’épluche un oignon. Je trouve que c’est ce qui la représente le mieux : c’est pas une douleur, mais c’est quand même une vraie gêne ! 

J’ai eu du sang dans les yeux pendant 3/4 jours. Il était là mais n’affectait pas ma vue. Je suis retournée travailler le lendemain de l’opération. J’avais prévenu mes collègues, qui n’ont donc pas fait de remarques sur mes lunettes de soleil ou le sang dans mes yeux. 

J’ai dormi une dizaine de jours avec des coques scotchées au visage au sparadrad pour protéger mes yeux la nuit : une vraie beauté fatale au moment d’aller au lit ! C’est une précaution pour éviter de se cogner, ou de s’appuyer sur les yeux en dormant.

J’ai mis des gouttes pour hydrater mes yeux, tous les jours pendant environ 6 mois. Je n’en ressentais pas le besoins, mais c’est ce que m’avait dit de faire le chirurgien. C’était tellement rien par rapport aux lunettes et aux lentilles que ça ne m’a pas du tout déranger, ça faisait partie de ma routine. 

 

Mon bilan de l’opération de la myopie

J’ai dû attendre longtemps avant de pouvoir réaliser l’opération, je n’ai pas hésité à me lancer une fois que c’était possible et je ne le regrette pas. J’ai la chance que tout ce soit très bien passé du début jusqu’à la fin. 

Si c’était à refaire, je le ferais de nouveau. 

Je n’ai aucun regret, ça a changé mon quotidien pour le meilleur. 

J’espère que mon témoignage sur l’opération de la myopie vous aura aider. Si vous hésitez ou que vous avez des questions, postez les en commentaire et je serai ravie de vous répondre !

a

Magazine made for you.

Featured:

No posts were found for provided query parameters.